• Les détenues dansent le rock dans le gymnase de la prison d’Amiens

    Article du Courrier Picard 

    Depuis novembre, cinq détenues de la maison d’arrêt ont suivi les cours de rock de Pascal Rimbert. Mercredi, c’était le jour de la représentation.

    
Les danseurs ou danseuses confirmés conduisaient ces dames ou ces demoiselles pour l’occasion.

    Cris de joie, applaudissements, pieds qui tapent le plancher, bans pour les danseuses : la vingtaine de détenues qui assistaient, mercredi après-midi, à la prestation rock de cinq d’entre elles avait visiblement oublié l’espace de la démonstration, l’univers carcéral qui est leur quotidien. Ce qui était, d’ailleurs, un des buts visés par la manifestation…

    C’était, en effet, le grand jour de la représentation publique pour les cinq détenues qui, depuis cinq mois, ont suivi les cours de rock dispensés par Pascal Rimbert et ses danseurs ou danseuses confirmés et qui, mercredi, conduisaient ces dames ou ces demoiselles pour l’occasion. Danse commune, passages par couples seuls puis nouvelle danse commune ont rythmé cet après-midi à laquelle assistaient aussi des membres du Secours Catholique, de la Croix-Rouge, de la ligue d’échecs, de la Comédie de Picardie, du Ministère de la Justice ou encore de la Ligue de l’Enseignement

    Dans la ligne des activités hebdomadaires

    Une Ligue de l’Enseignement qui organise les activités proposées aux détenu(e)s en collaboration avec le SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation) et le personnel pénitentiaire dont le directeur de la prison Claude Longombe, très favorable à l’ouverture de son établissement vers l’extérieur pour (re)créer du lien social.

    Le délégué général de la Ligue de l’Enseignement, Sylvain Largy, présent mercredi à la prison, expliquait ainsi que « la philosophie de cette journée est la même que celle qui avait permis à des détenu(e)s de participer à la journée de la citoyenneté ou à des défilés de mode. Elle reste dans la droite ligne des activités hebdomadaires que nous proposons aux détenu(e)s : peinture sur soie, calligraphies japonaise et chinoise, musique instrumentale, échecs, philosophie et, plus particulièrement pour les femmes, couture, puériculture, carterie et atelier parentalité ». Fin avril devrait aussi être proposé un atelier Arts Plastiques et du théâtre en rapport avec la première Guerre Mondiale.

    Quant à Claude Longombe, son discours de clôture de la manifestation fut aussi bref que très apprécié des détenues auxquelles il déclarait simplement : « je suis fier de vous ! »


  • Commentaires

    1
    nabounette
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 14:36

    je trouve tout à fait interessant tout cela mais en juin j ai entendu dire que la croix rouge avait emmené des détenues une journée à la mer...là je fus très étonnée....est ce légal ? est ce de la réinsertion? est ce contempler la mer symbole absolu de liberté? ce qui me semble bien cruel....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :